Fahrenheit 451 – Ray Bradburry

Résumé made in me :

C’est l’histoire d’un homme, Guy Montag, qui vie dans une société de consommation poussé à l’extrême. Dans un monde où les guerres atomiques existent. Toute sorte de réflexion a été supprimée soi-disant garder le bonheur et surtout maintenir une population entière dans une dynamique commune. Pour ce faire les technologies sont présenté et immerge à tout moment la population dans des bonheurs factices. Mais c’est aussi la suppression de tout élément de réflexion qui ont peu à peu était abandonné par les individus. Ainsi les livres sont devenus prohibé et les pompiers se sont reconvertis en autodafeur, c’est le métier de Montag jusqu’au jour où sa mentalité change. Il passe alors de l’autre côté, redécouvre les classiques, se fait traquer et dans sa traque découvre ceux qui ont décidé de faire vivre les livres en cachette, loin de la ville. Pour arriver jusqu’à cette communauté intellectuelle et lettré, il va devoir faire face au Capitaine de sa brigade, à sa femme et à ses doutes…

Point positifs :

On découvre un monde qui s’est t grandement rapproché du nôtre depuis les années 50 ainsi certaine technologie peuvent avoir un équivalent dans notre monde moderne. De même le délaissement de la littérature se retrouve également dans nos sociétés, certaines similitudes font froid dans le dos heureusement on reste encore assez moins de ce monde dystopique.

Les personnages sont excellents, le contraste entre Guy et Mildred (sa femme est saisissant est très bien trouvé. Le personnage de Clarisse nous laisse quant à lui rêver. Il y a aussi Beatty le capitaine de la brigade qui est très mystérieux, on n’a toujours un doute face à sa position envers les livres. Le personnage de Gaver est moins élaborés, il fait un peu « grand-père qui veut finalement agir », il est sympathique.

Ce livre apporte également une belle réflexion sur la place de la culture dans nos sociétés. Une réflexion globale sur le monde qui nous entoure est c’est très appréciable. On n’est pas cantonné à une histoire sans vie, il y a un message et des émotions qui le transportent.

Je tiens aussi à souligner le style et notamment le vocabulaire qui est recherché et poétique, pour cela je ne peux que féliciter l’auteur et le traducteur qui nous offre une traduction honorable de ce livre. De même la structure globale est intéressante, il y a une grande diversité de type d’écrit de belle description au dialogue, les deux sont très réussi.

Les points négatif :

Bon le point négatif est plutôt un manque d’excellence que mauvais point. C’est la structure des phrases, elles sont agréables à lire le texte coule de source mais on n’est pas confrontés à un style de phrase digne de grand chef-d’œuvre, elle ne dégage pas une incompréhensible beauté. Elle reste cependant très bien.

CONCLUSION :

Ce livre est excellent c’est la deuxième dystopie que je lis après Hunger Game, et je sens qu’il est mieux, meilleur en tout point, on a l’impression d’être face à de la grande littérature après un chef-d’œuvre je ne sais pas. C’est un romans que je ne peux que conseiller.

19/20 Pour la structure des phrases qui n’est pas remarquable mais juste bien.

Logo Livraddict

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *