Le Parfum – Patrick Süskind

Couverture Le Parfum

Résumé made in me :

C’est l’histoire de Jean Baptiste Grenouille un enfant qui n’a pas beaucoup de chance dans la vie. Il a le nez le plus sensible du monde mais lui même n’a pas d’odeur. Son sens développé de l’odorat la rendu apathique et sauvage mais il sait mentir, survivre et manipuler. Son rêve est de créer le parfum parfait, pour ça il partira de Paris où il est devenue compagnon parfumeurs et après plusieurs étapes en Auvergne et à Montpelier, il se retrouve à grâce où il met au point son parfum le plus parfait.

Les points positifs :

L’écriture est des plus agréables, des phrases simples dans leurs structures et un vocabulaire bien dosé entre le soutenu et le commun. Cette écriture est le support de personnage très bien présenté et suivi, tous les personnages « important », même ceux qui sorte de l’histoire, sont suivi jusqu’à leur mort et même jusqu’après la mort de Grenouille (Mme Gaillard par exemple). De plus les aspirations et la personnalité de chaque personnage ainsi que leurs états d’esprits, notamment celui de Grenouille face à ses actes et aux autres, sont bien décrient nous rendant proche des personnages de même que l’emploie de surnom dans le texte comme « gnome » pour grenouille donne une atmosphère décontractée. De plus ce texte est foisonnant de détail sur les procédés de la parfumerie comme sur le XVIII ème siècle. Il y trois passages que j’ai bien aimé, le premier pour son style car il est écrit comme une pièce de théâtre. Le second pour son rythme qui est soutenue, c’est une joute verbale intense au moment où Grenouille souhaite se faire engager par Maître Baldini. Le troisième est le retour au présent sur les pratiques de certaines sectes de la théorie des fluides létale qui montre ce texte comme un texte presque documentaire.

Les points négatifs :

En fait, il n’y en a qu’un seul, c’est un passage du livre. C’est le passage dans la grotte où sont monde intérieur est décrit. Je n’ai pas du tout accroché c’était pour moi trop déconnecté de la réalité trop loin de quelque chose qu’on pouvait visualiser on voit bien d’ailleurs que les mots ne peuvent expliquer ce monde incroyable qui est à l’intérieur de Grenouille.

Remarque :

Je fus surpris par l’usage de subjonctif imparfait, oui on ne le voit pas souvent. J’ai aussi trouvé que le passage sur les meurtres était court. De plus j’ai du mal à me dire que ce livre qui décrit très bien la France du XVIII ème siècle a été écrit par un Allemand mais ça c’est mon avis purement personnel.

Conclusion :

Ce livre est un chef-d’œuvre, il se lit tout seul, il agréable et intéressant, je comprend pourquoi c’est un grand classique.

20/20

Logo Livraddict